L’économie alternative, qu’est ce que c’est ?

Vous connaissez le bitcoin ? C’est cette monnaie totalement dématérialisée, qui permet d’échanger de la valeur avoir recours à la monnaie émise par un état.

Le bitcoin n’a que 6 ans, mais il fait déjà office de vieille technologie. Aujourd’hui, c’est Ethereum qui propose d’aller encore plus loin, en utilisant le principe de la blockchain pour permettre de créer des contrats et des applications décentralisées.

Bienvenue Ethereum !

La presse généraliste francophone fait écho depuis plusieurs mois d’une révolution dans le monde de l’internet. C’est la “révolution blockchain”

Lorsque l’on veut créer un contrat avec autrui, nous devons nous soumettre à des instances juridiques qui vont faire office d'”arbitre” en cas de litige. Nous acceptons le fait d’être soumis à une loi particulière lors de la signature d’un contrat, c’est d’ailleurs même pour cela que nous contractons : personne n’aurait idée de nouer une relation, en particulier commerciale, avec un tiers qu’il ne connaît pas, s’il n’avait pas la garantie d’avoir des moyens de recours au cas où l’une des obligations prévues dans le contrat n’est pas respectée par ce tiers.

Avec Ethereum, il va être possible de créer des contrats intelligents, qui vont s’activer automatiquement lorsqu’un événement se réalise. Imaginons que nous fassions un pari avec un ami. Nous misons sur une victoire de la France face au Portugal en finale de l’euro 2016, la veille du match, alors que les deux équipes s’affrontent. Pour simplifier, nous allons supposer que l’on s’accorde sur une même probabilité de victoire pour les deux équipes. Nous allons pouvoir parier des ethers(c’est en quelque sorte l’équivalent du bitcoin) sur le résultat. A la fin du match, le programme va aller regarder auprès d’une source sûre que nous avons sélectionné en amont le résultat du match. Le pari va être “automatiquement” débloqué : les fonds qui étaient retenus par ethereum dans la blockchain sont transférés automatiquement à celui qui avait fait le bon pronostic.

Une image symbolisant la technologie Ethereum

Une révolution mondiale

Vous ne voyez toujours pas en quoi Ethereum risque de changer le monde ? Au-delà de simples paris sportifs, Ethereum va utiliser la blockchain pour permettre aux développeurs de créer eux-mêmes leurs propres applications décentralisées. On peut imaginer des formes de démocratie, ou encore la création d’une monnaie similaire au bitcoin. Avec Ethereum, plus besoin d’un tiers de confiance pour s’assurer de la bonne tenue d’une transaction. L’autorité tierce qui venait contrôler la façon dont un contrat était exécute est remplacée par le code. Il est inviolable, impossible à pirater, et ne repose sur aucun pouvoir arbitraire. Il oblige néanmoins les parties à bien se mettre d’accord sur les termes prévus dans le contrat, et les manières de les résoudre en cas de litige.

Ethereum fonctionne avec des ethers. Si vous voulez savoir où en trouver et voulez avoir plus d’informations, c’est par ici.

Ethereum, comme le bitcoin, repose sur le principe de la blockchain, cette série de blocs horodatés, accessibles à tous au sein d’un “grand livre” public, qui permet de s’assurer de la bonne tenue des transactions. Personne ne peut ainsi décréter qu’il n’a pas reçu un paiement, car tout est noté dans la blockchain Ethereum. Le problème du bitcoin, c’est qu’il n’a été pensé que comme une monnaie, et qu’il est impossible d’y écrire des programmes sophistiqués. Avec Ethereum, il est possible d’imaginer une infinité de contrats.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *